logotype

  

 

Vendredi soir, j’ai eu une très mauvaise surprise : la tête de ma fille… quand elle m’a dit qu’elle devait avoir des pellicules dans les cheveux, j’aurais bien voulu y croire, mais au ton même de sa voix, j’ai compris qu’elle n’y croyait pas elle-même !

Vautrée sur le canapé, j’ai visualisé en quelques secondes le week-end : achat de produits anti/étouffe poux (le porte-monnaie va de nouveau en prendre un coup), refaire le lit, tout laver, réconforter ma fille sur qui ces bêtes s’acharnent depuis son jeune âge (elle a 17 ans) sans compter toutes les heures qui vont être consacrées à éradiquer les envahisseurs ; on s’en serait bien passé !

Pfff !!!

Me voyant quelque peu malheureuse, ma fille me demande, soucieuse : « Tu ne vas pas pleurer ? »
Je l’ai rassurée sur ma capacité à affronter la chose et j’ai prié en espérant un miracle pour le lendemain. Sa tête était pleine de lentes !

Le lendemain, j’ai voulu croire que le miracle avait eu lieu… sauf que les lentes blanches s’étaient bêtement transformées en poux noirs !!! Des bataillons et des bataillons ont glissé avec l’aide du démêlant. Les cheveux de ma fille ont ensuite passé au peigne fin et enfin sous mes doigts qui ont fait le reste : traquer les derniers résistants.

Au final, qu’avons-nous retiré ma fille et moi de cette petite épreuve ? L’humour aidant, de bons moments d’échange et de complicité, on s’est encouragées et battues ensemble !

**********

Parfois, nous sommes confrontés à des réalités ou des situations dures, choquantes, voire terrifiantes, où il est tellement plus simple de fermer les yeux, se voiler la face. Parfois, par naïveté : « non cette personne n’a pas de si mauvaises intentions à mon égard », par lâcheté : « bah ce n’est pas mon problème », mais bien souvent par peur : « mon Dieu ce n’est pas vrai, j’y crois pas ! ».

Le risque est alors de laisser les difficultés grandir, de laisser quartier libre à l’ennemi, que ce soit pour notre vie personnelle, pour nos proches ou pour des personnes que Dieu a mises sur notre cœur « bah, ça va passer, il faut faire confiance à Dieu… ».

Oui, nous devons nous confier en Dieu, mais parfois, il faut prendre le taureau par les cornes, prendre les problèmes à bras-le-corps… accepter les défis de tout genre que Dieu permet dans nos vies et agir. Oser parler, oser mettre des limites, oser se battre, prendre une décision, prendre rendez-vous chez le médecin, aller voir tel ou telle… la liste est longue. Sans oublier que, dans le sens positif du terme, Dieu ne nous lâche pas d’une semelle. Il est avec nous, il se bat avec nous ; nous faisons notre part, lui fait le reste…

Et c’est bien dans ces défis-là que nous avons le privilège de le voir si proche de nous, de découvrir sa consolation, son soutien, sa protection, sa force, et sa puissance sans limite.


Va avec cette force que tu as, et délivre Israël de la main de Madian ; n’est-ce pas moi qui t’envoie ? (Juges 6 verset 14)

Vous aurez des tribulations, des difficultés dans le monde, mais prenez courage, j’ai vaincu le monde… (Jean 16 verset 33) 

 

 Si vous souhaitez laisser un commentaire, cliquez sur l'adresse mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

 

 

 

 

 

 

2018  Echos de sa voix  design by  serrurier paris