logotype

 

Il y a quelques mois, j’ai décidé de lire la bible de A à Z et me voilà aujourd’hui plongée dans le 1er livre des Chroniques. Je m’accroche, je suis dans les généalogies ! Les prénoms des descendants des fils de Jacob défilent avec quelques prénoms de sœurs et d’épouses par-ci par-là… . Certains prénoms sont déconcertants, à peine prononçables, souvent marrants : Pleins de o, de i et de a. Certains de ces ancêtres ont eu 2 fils, d’autres 16, d’autres n’ont eu que des filles… .

Toutes ces personnes, toutes ces vies, tous ces destins si différents les uns des autres.

J’essaie de lire à haute voix pour ne pas perdre le fil … .

Au milieu de ce défilé de noms, quelques petites remarques, ajoutées on ne sait pas trop pourquoi : Un descendant de Sem se voit attribuer le nom de Péleg signifiant « partage » parce que de son temps, la population de la terre se divisa. Waouh ! Etonnant non ? J’aurais bien voulu voir ça !

Plus loin, j’apprends que Ruben, bien que fils ainé de Jacob, perdit son droit d’aînesse au profit des fils de Joseph. Pourquoi donc ? Il avait couché avec l’une des femmes de son père. Pas beau, mais quand même dit, noir sur blanc.

Un autre verset me fait l’effet d’un flash : Yabès invoqua le Dieu d’Israël en disant : « Si tu me bénis réellement et si tu agrandis mon territoire, si tu es avec moi, si tu éloignes de moi le malheur pour m’épargner la souffrance… » Et Dieu lui accorda ce qu’il avait demandé.

Ce que Yabès a promis à Dieu si, si et si,  n’est même pas mentionné; la seule chose qui compte ici, c’est que Dieu a dit « Oui » !

En lisant ces généalogies, je suis impressionnée de voir la précision de Dieu. Il sait exactement d’où vient chaque personne et qui vient juste après.
Dans son Grand Livre, dans son cœur, tout est noté ; l’histoire de chacun avec tous les moindres détails, … la tienne aussi.

Il connaît tes ancêtres et tous leurs agissements tant bons que mauvais ; il connaît les circonstances de ta naissance et l’ambiance familiale où tu as grandi. Il sait aussi que certains t’ont collé des étiquettes et que malheureusement celles-ci ont été si bien collées qu’on en oublierait presque qu’elles ne sont pas toi : « Bon à rien », « timide » « fragile » « malade » « studieux » et j’en passe.

Petits exemples personnels : On m’a tellement souvent répété dans ma jeunesse : « Comme tu as l’air fatiguée !» que pendant bien trop longtemps, j’étais persuadée que tout le monde me voyait ainsi. J’avais donc mauvaise mine, j’étais moche quoi ! Pas drôle ! On m’a souvent dit que j’avais des mains d’ « intellectuelle » alors que ma sœur avait des mains dites « manuelles ». Dans ma tête, c’était clair : « Ne touche rien de tes mains ! »

Revenons à notre homme Yabès, prénom signifiant « douleur ». Et oui, sa mère l’avait appelé « douleur » car elle avait beaucoup souffert en le mettant au monde, c’est aussi simple que cela… mais pas drôle ! Non c’est même terrible de se voir attribuer un rôle de souffrant sa vie durant, à cause de la souffrance de celle qui était juste avant.

Mais Yabès prend son destin en main. Il invoque Dieu en lui demandant de « conjurer son sort » et de le bénir. Yabès sera exaucé, l’étiquette qu’on lui avait si bien collé dessus n’aura plus d’effet sur lui. Yabès ne sera pas un homme de douleur, il sera un homme heureux.

Prends ton destin en main !
Tu es libre et responsable de ta vie, de tes actes, de tes choix tout comme tu es aussi libre d’accepter ou pas les étiquettes tant positives que négatives qu’on a collées sur toi, libre de subir les conséquences des sentiments ou des actes de ceux arrivés avant toi.

Bats-toi ! Résiste ! Fais-toi aider s’il le faut !
Et tout comme Yabès, invoque Dieu qui sait exactement qui tu es !
Qui t’a créé et aimé passionnément jusqu’à donner son fils unique en rançon à la croix,
Pour te voir libre, heureux, pour te voir être juste toi !

 

  Si vous souhaitez laisser un commentaire, cliquez sur l'adresse mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2018  Echos de sa voix  design by  serrurier paris