logotype

En rentrant à la maison l’autre jour, presque sur le pas de la porte, mes regards se posent sur mon laurier et une pensée me traverse l’esprit : Je me reposerais bien sur mes lauriers… quelle drôle d’idée !

Oui, j’étais lasse, fatiguée, et ça ne m’aurait pas dérangé que le monde s’arrête l’espace de quelques minutes, l’espace d’une heure… histoire de juste reprendre le fil ou du moins de m’en donner l’illusion.

On a tous envie et parfois urgemment besoin de s’arrêter, se poser, faire juste une pause entre l’avant et l’après, d’une bonne nuit avant une nouvelle journée. On a aussi besoin de marquer les temps et de faire de temps en temps le bilan.

Il est bon de se rappeler régulièrement de tout ce que Dieu a accompli dans notre vie et dans celles des autres, mais il n’est pas bon de se reposer sur ses lauriers, autrement dit de se contenter de ses succès et de ne plus faire d’efforts pour en obtenir d’autres. Le saviez-vous : A l’époque de la Grèce antique, le laurier était le symbole de la victoire; ses rameaux servaient à tresser des couronnes destinés aux héros et aux vainqueurs et c’est de là qu’est née l’expression « se reposer ou s’endormir sur ses lauriers ».

On peut être fatigué, voire éreinté; ou être tout bonnement d’avis qu’on a assez bataillé et qu’assez c’est assez ! La tentation est alors grande de se reposer sur ses victoires passées, de s’accrocher à ses expériences spirituelles, aussi belles soient-elles … . Mais la course n’est pas terminée !

Il est peut-être temps d’apprendre ou de réapprendre à se reposer sur l’Alpha et l’Omega, lui qui soutient tout l’univers, lui qui ne perd jamais le fil, ni le nord d’ailleurs… lui qui connaît notre histoire personnelle ainsi que celle de notre planète depuis ses tout débuts jusqu’à la fin.

Le Dieu d’éternité a payé le prix fort en envoyant son propre fils mourir sur la croix en rançon pour tous les hommes. Jésus a méprisé la défaite humaine et la honte; il a méprisé sa couronne d’épines pour toi, pour moi...

mais il a triomphé de la mort et sa résurrection nous garantit tant les petites que les grandes victoires à venir. Reposons-nous avec foi sur lui; il ne sommeille ni ne dort, celui qui nous garde. Il est à la droite de Dieu et les anges, les autorités et les puissances lui sont soumis.


Devant mon laurier, mes yeux s’émerveillent de voir toutes les petites fleurs écloses en si peu de temps, images de toutes les petites victoires remportées grâce à mon Dieu; toutes celles encore fermées m’apparaissent alors comme ses promesses ; les victoires à venir… .

Je ne prétends pas avoir déjà atteint le but ou être déjà devenu parfait. Mais je poursuis ma course pour m'efforcer d'en saisir le prix, car j'ai été moi-même saisi par Jésus-Christ. Non frères, je ne pense pas avoir déjà obtenu le prix; mais je fais une chose : j'oublie ce qui est derrière moi et m'efforce d'atteindre ce qui est devant moi. Ainsi, je cours vers le but afin de gagner le prix que Dieu, par Jésus-Christ, nous appelle à recevoir là-haut (Philippiens 3 versets 12 à 14)

Si vous souhaitez laisser un commentaire, cliquez sur l'adresse mail suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

2018  Echos de sa voix  design by  serrurier paris